Catégories
Réflexion et socialisme

87 personnes encourent Felony pour un sit-in pour Breonna Taylor pendant que ses tueurs restent libres

Mardi, des manifestants à Louisville, Kentucky démontré devant le domicile du procureur général du Kentucky, Daniel Cameron, pour demander justice à Breonna Taylor. Bien que les policiers qui ont assassiné Breonna Taylor n'aient pas été arrêtés, 87 manifestants ont été arrêtés et accusés d'intrusion et d'intimidation. Ce sont des accusations de crime, punissables jusqu'à cinq ans de prison. Les responsables sont impatients de détenir et de réprimer les manifestants, mais refusent de tenir les flics tueurs pour responsables.

Le 13 mars, des policiers ont utilisé un bélier pour entrer dans l'appartement de Breonna Taylor, EMT de 26 ans. Ils exécutaient un mandat de perquisition interdit dans le cadre d'une enquête sur les drogues et sont entrés dans son appartement sans avertissement et sans s'annoncer comme des policiers – les policiers étaient vêtus de vêtements en civil. Le petit ami de Taylor, Kenneth Walker, a appelé le 911 et a utilisé son arme à feu sous licence pour tirer sur les intrus. La police a alors tiré plus de 20 balles, tuant Taylor à huit reprises.

Entrevues a révélé plus tard que le suspect dans l'enquête sur la drogue était déjà en détention lorsque les agents sont entrés dans son appartement. Le département de police du métro de Louisiane (LMPD) a également publié un déroutant rapport – le rapport est en grande partie vierge, énumère ses blessures comme «aucune», dit qu'il n'y a eu «aucune» entrée forcée et ne décrit pas les événements qui se sont produits.

Alors que le mouvement Black Lives Matter revient sur le devant de la scène avec le meurtre de George Floyd, Breonna Taylor est également devenue une figure importante en tant que femme noire tuée par la violence policière. Partout dans le pays, et en particulier dans le Kentucky, les gens demandent l'arrestation des policiers qui ont perpétré cet acte de terreur policière. Au cours des derniers mois de mobilisation, 437 personnes ont été arrêtés pour avoir protesté contre le meurtre de Taylor. Personne n'a été arrêté pour son meurtre.

La manifestation de mardi a été organisée par Jusqu'à la liberté, un groupe de justice sociale fondé par la militante Linda Sarsour, entre autres. Plus de 100 manifestants se sont rendus au domicile du procureur général Daniel Cameron depuis un lycée local pour exiger l'arrestation des flics qui ont assassiné Taylor. UNE vidéo publié sur Twitter montre des manifestants scandant: «Dites son nom: Breonna Taylor!» assis sur sa pelouse.

Cameron et la police ont demandé aux manifestants de quitter sa propriété. Après avoir refusé de le faire, selon le LMPD, «au total 87 personnes ont été arrêtées… en raison de leur refus de quitter la propriété et de leurs tentatives d'influencer la décision du procureur général». Mercredi soir, les 87 manifestants avait été libéré, mais font maintenant face à des accusations d'intimidation d'un participant à un processus judiciaire, de conduite désordonnée et d'intrusion criminelle.

Cameron a publié une déclaration critiquant la manifestation, affirmant que son bureau continuait d’enquêter sur la mort de Taylor et que les manifestations étaient une tentative inacceptable d’escalade. "(La justice est) obtenue en examinant les faits de manière impartiale et impartiale", a-t-il écrit, bien que son bureau n'ait jusqu'à présent pas rendu justice à Breonna Taylor et refusé de tenir la police responsable.

Aucun des officiers ont été arrêtés – au lieu de cela, les autorités les ont protégés à plusieurs reprises. Les trois policiers ont d'abord été mis en congé administratif et après plus de trois mois, un seul officier a été licencié. En d'autres termes, aucune personne n'a été accusée du meurtre de Breonna Taylor, tandis que 87 ont été accusées de crime pour protester son meurtre.

Le meurtre de Breonna Taylor démontre que le soi-disant système de justice pénale ne rend pas justice du tout, mais maintient plutôt la suprématie blanche et protège la police. Alors que les flics agissent en toute impunité, les Noirs sont brutalisés et assassinés, et ceux qui demandent justice sont arrêtés. Les flics tueurs devrait être emprisonnéet nous devons continuer d'exiger justice pour Breonna Taylor, George Floyd, Tony McDadeet d'autres Noirs que la police a assassinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *