Catégories
Réflexion et socialisme

Appel à l'unité internationale avec sortie des travailleurs de la livraison en Amérique latine

Les travailleurs des services de livraison au Brésil, en Argentine, au Chili, au Costa Rica, au Mexique, au Guatemala et en Équateur organisent une sortie internationale pour améliorer la sécurité et les EPI.

L'initiative d'un débrayage a commencé lorsque les livreurs brésiliens, qui trouvent du travail grâce à une multitude d'applications de livraison, ont proposé une journée nationale d'action fixée au 1er juillet 2020. Esquerda DiuneRio, le site sœur de Voix gauche au Brésil, soutient le mouvement et a organisé une réunion dans le but d'étendre la sortie prévue du 1er juillet à une affaire internationale.

Outre les Brésiliens présents à cette réunion – dont beaucoup sont membres des groupes Entregadores Antifascistas et Treta no Trampo – il y avait aussi des Argentins, des Chiliens, des Costariciens, des Mexicains, des Équatoriens et des Guatémaltèques. Ces travailleurs ont proposé un engagement de chaque nation à organiser une action le 1er juillet, à internationaliser le débrayage et à renforcer le soutien parmi d'autres secteurs de la classe ouvrière.

Les travailleurs ont discuté de l'importance de la solidarité au-delà des frontières et de l'unification avec les livreurs en difficulté dans tous les coins du monde, tels que les travailleurs qui se battent contre des entreprises comme Rappi, iFood et UberEats. Ces sociétés d'applications de livraison ont contourné les lois du travail et mettent les travailleurs en danger dans les conditions de travail les plus dangereuses et les plus précaires.

Lors de la réunion, les travailleurs ont exprimé leur colère face à l'exposition quotidienne au virus et au refus de leurs employeurs d'assumer la responsabilité de leur sécurité. De plus, de nombreux livreurs sont déjà morts de COVID-19. Les livreurs mexicains ont insisté sur la nécessité de rendre hommage à leurs collègues tombés au combat, proposant de suspendre des sacs et des casques blancs en leur honneur et ils continueront d'exiger la justice – une proposition soutenue par toutes les personnes présentes à la réunion.

Les employeurs du secteur de la livraison n'ont toujours pas fourni d'équipement de base pour la protection de leurs travailleurs; tels que des masques faciaux, un désinfectant pour les mains et des gants en latex. Ce manque de soins affecte tous les «travailleurs essentiels», y compris les travailleurs de la santé de première ligne qui représentent une grande partie des personnes infectées par COVID-19 mais qui ne peuvent toujours pas se faire dépister. Pour les propriétaires de ces entreprises, la vie de leurs travailleurs ne vaut rien. C’est pourquoi les livreurs accordent une grande importance au slogan:

«S'ils jouent avec l'un de nous, ils jouent avec nous tous.»

Les travailleurs brésiliens ont appelé à l'unité de la classe ouvrière et au soutien le plus large de la grève internationale. Ils ont également lié la lutte des livreurs à la nécessité de combattre Jair Bolsonaro, président du Brésil, et son programme. En plus d’attaquer la classe ouvrière, Bolsonaro et ses alliés pro-entreprises pillent les ressources naturelles du pays; attaquer les Noirs et les autochtones et permettre à la police de massacrer les pauvres.

Afin de renforcer leur message, l'organisme a proposé de publier une déclaration globale en trois langues – anglais, portugais et espagnol – afin que ce message puisse atteindre le plus de pays possible et faire du 1er juillet une véritable «Marche internationale des livreurs». En dehors."

Compte tenu des circonstances de la crise sanitaire internationale actuelle, de la crise économique profonde et de la répression constante de l'État policier; nous voyons maintenant des dizaines de milliers de jeunes du monde descendre dans la rue. Ces jeunes défilent sous la bannière de Black Lives Matter et expriment leur colère et leur frustration face au racisme, à la xénophobie et à la répression qu'ils sont contraints de subir.

Ce 1er juillet, il est impératif que nous marchions dans les rues par milliers pour montrer notre soutien aux livreurs. Il est essentiel que chaque secteur de la classe ouvrière fasse preuve de solidarité. Nous venons de Voix gauche et le réseau international La Izquierda Diário, font la promotion solidarité active. Nous nous efforçons de faire du 1er juillet un jalon dans la lutte pour les droits des livreurs et contre le travail précaire. Nous devons tous déployer tous nos efforts pour faire de cette date une journée de lutte puissante au Brésil et dans le reste du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *