Catégories
Réflexion et socialisme

Chaque enfant compte | Gauche verte

Le 9 septembre, des agents de protection de l'enfance et des familles d'accueil ont organisé une veillée aux chandelles devant le Parlement pour attirer l'attention sur un système de protection de l'enfance «dangereusement surchargé».

Union communautaire et du secteur public, Association de la fonction publique (CPSU / CSA) Le secrétaire Rikki Hendon a rapporté que le nombre total de cas de protection de l'enfance est passé de 5762 en 2014 à 8336 en 2020 – une augmentation massive de 44%. Pendant ce temps, le personnel n'a augmenté que de 10%.

En conséquence, les agents de protection de l'enfance transportent plus de valises qu'il n'est sûr et gérable. En avril, 69 travailleurs de la protection de l'enfance portaient plus de 15 cas, le maximum officiel établi par les ordonnances de la Commission des relations industrielles de WA.

Ces chiffres deviennent encore plus accablants lorsque vous découvrez qu'un «cas» peut se rapporter, non seulement à un enfant en particulier, mais à une cellule familiale entière. Cela peut amener un travailleur de la protection de l'enfance à jongler avec plus de 40 enfants aux besoins complexes.

En raison du manque de ressources, les travailleurs de la protection de l'enfance sont désormais confrontés à une situation où, chaque mois, ils doivent déplacer des dossiers de leur propre charge de travail vers la liste de «suivi».

Les enfants vulnérables figurant sur la liste surveillée ne reçoivent pas de soutien actif pour les responsables de cas car il n'y a pas de budget pour s'occuper d'eux. Cette liste de suivi comprend actuellement 857 dossiers de protection de l'enfance.

«Parfois, des choses critiques sont manquées», a déclaré à la foule Becky Anderson, travailleuse à la protection de l'enfance et vice-présidente du PCUS / CSA. «Nos exigences ne concernent pas le confort. Le turn-over et le burn-out sont pour nous un défi majeur ». Néanmoins, Anderson a juré qu'ils ne se rendraient jamais. «Nous sommes plus forts parce que nous connaissons la valeur du soutien social. Les enfants vulnérables de WA méritent les meilleurs soins disponibles. »

La ministre de la Protection de l'enfance, Simone McGurk, a déclaré que le gouvernement recherchait des ressources supplémentaires, sous la forme de 183 employés équivalents temps plein supplémentaires au cours de cet exercice. McGurk a également parlé de ressources supplémentaires consacrées à l'intervention précoce et à la violence familiale et domestique.

Face à son insistance sur le fait que le gouvernement de l'État faisait tout ce qu'il pouvait, un manifestant a répondu: «Nous nous sentons perdus dans la bureaucratie; nous ne nous sentons plus entendus ».

La campagne Chaque enfant compte exige que: chaque enfant se voit attribuer un assistant social; il n'y a pas de liste de «suivi»; le ministère dispose de ressources adéquates; il y aura une équipe de placement d'accueil dédiée pour fournir plus de soutien aux aidants; et une équipe de lutte contre la violence familiale qui peut intervenir rapidement et relier les familles aux services de soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *