Catégories
Réflexion et socialisme

Concierges pour des vies noires: la section locale de SEIU organise une caravane en solidarité avec les manifestations à New York

Le bruit des klaxons est assourdissant lorsque voiture après voiture passe. Si vous fermiez les yeux et oubliez le moment où nous sommes, cela ressemblerait à un autre jour dans le trafic pare-chocs à New York. Mais la file interminable de voitures n'est pas n'importe quel autre embouteillage – elle fait partie d'une manifestation de caravanes organisée par la section locale 32BJ du Syndicat international des employés de service (SEIU). La caravane a soulevé l'arrière d'un plus grand rassemblement organisé en solidarité avec de grandes manifestations contre Juneteenth exigeant la justice pour les Noirs victimes de violences policières.

Alors que les klaxons retentissaient, des voitures portant des pancartes avec des slogans tels que «Concierges pour Black Lives Matter» sont passées devant. Cette action est une importante manifestation de solidarité entre le mouvement syndical et le mouvement de rue et vient conjointement avec la journée d'action de l'ILWU qui a fermé des ports sur la côte ouest. De plus, ces manifestations de solidarité interviennent au milieu du débat sur le rôle de la police dans le mouvement syndical. Un nombre croissant de travailleurs exigent que les associations syndicales telles que l'AFL-CIO expulsent les syndicats de police de leurs rangs.

Le fait que cette caravane ait été organisée spécifiquement par le SEIU est également important car le SEIU est l'un des syndicats qui organise les policiers et les agents correctionnels. La base du syndicat, les mêmes personnes qui conduisaient leurs voitures par solidarité, doivent utiliser des actions comme la caravane d'aujourd'hui pour faire pression sur leurs dirigeants pour expulser les flics de leurs syndicats. L'impact de telles actions est déjà perçu; le président du SEIU a donné une entretien vendredi matin dans laquelle elle a déclaré que la rupture des liens avec les syndicats de police "doit être envisagée". Cependant, les travailleurs doivent maintenir la pression et déclarer, sans équivoque, que les policiers et leurs syndicats n'ont pas leur place dans le mouvement syndical.

Comme l'indique la solidarité exprimée dans la caravane, les luttes du mouvement syndical contre les patrons sont liées à la lutte des Noirs contre la violence raciste de l'État. Ces deux luttes font partie de la lutte plus large contre le capitalisme et doivent être entreprises ensemble. En liant les luttes des opprimés spéciaux avec les luttes des travailleurs sur leur lieu de travail, nous serons en mesure de construire une force de combat capable d'affronter à la fois les chefs exploiteurs et la police raciste qui soutiennent ce système de capitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *