Catégories
Réflexion et socialisme

Le syndicat CUNY appelle à expulser les flics de l'AFL-CIO

Jeudi 25 juin, l'Assemblée des délégués du syndicat du Congrès du personnel professionnel (PSC), qui représente plus de 25 000 professeurs et employés de la City University of New York (CUNY), a massivement adopté une résolution exigeant que l'AFL-CIO «mette fin son affiliation à l'Union internationale des associations de police »(IUPA). Cette décision intervient moins d'un mois après le meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis et après plusieurs semaines de répression violente par la police nationale des manifestations qui ont suivi.

Bien que le chef de l'AFL-CIO, Richard Trumka a déclaré publiquement son soutien aux syndicats de policiers, de nombreux affiliés de l'AFL-CIO ne sont pas d'accord et la résolution de la CFP n'est qu'une voix dans un chœur croissant de syndicats, d'affiliés et d'organisations de travailleurs qui appellent à la responsabilisation et à la désaffiliation des syndicats policiers.

Plus tôt ce mois-ci, le 9 juin, le Conseil exécutif de la Writers Guild of America East (WGAE) a réussi une résolution, faisant valoir que les syndicats de police sont incompatibles avec les objectifs déclarés de l'AFL-CIO de «vaincre l'oppression, la privation et la cruauté sous toutes leurs formes». Le 17 juin, Travailleurs unis dans le nord de l'État de New York, un syndicat qui représente plus de 9 000 travailleurs, a également appelé l'AFL-CIO à se désaffilier de l'IUPA car, comme ils l'ont fait valoir, "confondre notre mission avec celle des syndicats de police sape notre solidarité". Le 19 juin, le Conseil du travail du comté de Kings a voté pour expulser 1 300 membres de la Guilde des officiers de police de Seattle (SPOG) après avoir omis de reconnaître et de combattre le racisme dans leurs rangs.

Pendant ce temps, plusieurs autres syndicats et organisations de travailleurs à travers le pays ont appelé à une plus grande responsabilisation des syndicats de policiers. Un de ces syndicats, les 50 000 membres Association des agents de bord (AFA-CWA) a exigé que les syndicats de police adoptent des politiques pour lutter directement contre le racisme et tenir les agents violents responsables de leurs actes «ou être retirés du mouvement syndical».

En plus de la demande d'expulser l'IUPA de l'AFL-CIO, la résolution de la CFP a également appelé le maire de New York Bill de Blasio à financer le NYPD d'au moins 1 milliard de dollars et à investir ces fonds dans la santé publique, le logement et l'éducation. Bien que la résolution n'ait pas appelé à expulser les flics de CUNY ou à éliminer le Département de la sécurité publique de CUNY, elle a demandé à l'université de revoir son protocole d'accord de 1992 avec le NYPD et de ne plus autoriser les agents du NYPD sur les campus de CUNY dans des situations d'urgence.

Alors que certains délégués de la CFP ont fait valoir que la police avait le droit de se syndiquer et ont affirmé que la syndicalisation aide en fait à contrôler les policiers, seuls 10 délégués ont finalement voté contre la résolution qui est passée de 113 à 10. Ce vote, qui aurait été impensable il y a cinq semaines , montre que le mouvement change radicalement la façon dont les gens perçoivent le rôle de la police. Cela montre également que les travailleurs réalisent et acceptent rapidement le fait que la police n'est pas des travailleurs, que la répression n'est pas un travail et que les flics n'ont pas leur place dans le mouvement syndical.

Cette résolution et les nombreuses autres qui ont été adoptées à travers le pays sont une évolution bienvenue dans la lutte continue contre la violence policière, mais les résolutions ne sont toujours aussi bonnes que les organisations qui les adoptent. C'est pourquoi le personnel de la CFP CUNY et d'autres syndicats qui ont approuvé des résolutions similaires doivent être vigilants pour forcer leurs dirigeants et leurs représentants affiliés à donner suite et à porter ces demandes jusqu'à la convention AFL CIO si nécessaire. Il est important d'exclure la police du mouvement syndical, mais il est également important que les syndicats et leurs membres s'engagent activement à prendre des mesures de masse, y compris des grèves si nécessaire, pour démanteler la police et résister à la violence policière.

Ci-dessous, nous réimprimons la résolution PSC CUNY dans son intégralité:

Résolution: Le Congrès du personnel professionnel demande le financement du NYPD et la réorientation des ressources vers l'éducation, la santé publique et d'autres besoins communautaires

Attendu que le meurtre brutal de George Floyd est un exemple flagrant de maintien de l'ordre raciste qui a coûté la vie à de nombreux Noirs et Marrons;

Attendu que la grande majorité des étudiants CUNY appartiennent à des communautés pauvres longtemps ciblées par le NYPD;

Attendu que des études ont montré que les réformes de la police et les programmes de formation visant à réduire les abus n'ont pas modifié les conséquences du racisme systémique dans le maintien de l'ordre;

Attendu que, gles nuitées dépensent généralement beaucoup plus pour les services de police que pour la santé publique, les services aux sans-abri, les services pour les jeunes et d'autres organismes essentiels;

Attendu qu'en 2019, la ville de New York a alloué près de 6 milliards de dollars au NYPD, contre 1,9 milliard de dollars pour le département de la santé; 2,1 milliards de dollars pour les services aux sans-abri; 1,4 milliard de dollars pour le logement, la préservation et le développement; 907,3 millions de dollars pour le développement des jeunes et des collectivités; et 73,8 millions de dollars pour le développement de la main-d'œuvre, ce qui permet de budgétiser davantage les services de police que la santé, les services aux sans-abri, le développement des jeunes et le développement de la main-d'œuvre réunis;

Attendu que la proposition de budget d'avril du maire de Blasio réduit les dépenses des programmes sociaux populaires, comme l'emploi d'été des jeunes, et 827 millions de dollars de l'éducation, tout en laissant le budget de la police largement intact;

Attendu que 106 organisations, y compris des syndicats tels que les sections locales de l'UAW et du 1199SEIU, la National Domestic Workers Alliance et la New York Taxi Workers Alliance, ont publiquement exhorté le maire de Blasio et le conseil municipal à financer le NYPD;

Attendu que des législateurs new-yorkais comme Julia Salzar, Corey Johnson, Danny Dromm, Scott Stringer, Jumaane Williams, Carlina Rivera, Antonio Reynoso, Ben Kallos, Carlos Menchaca, Brad Lander et Mark Levine ont appelé à des coupes dans le budget du NYPD;

Alors que, en réponse aux protestations de masse à New York et à travers le pays à la suite du meurtre de George Floyd par la police, le maire deBlasio a annoncé un transfert de financement du NYPD vers les services sociaux et de jeunesse, une série de réformes policières, notamment le déplacement du l'application de la loi sur la vente à l'extérieur du NYPD à une agence civile et l'ajout d'ambassadeurs communautaires au NYPD pour servir de liaison entre les officiers et les New Yorkais;

Considérant que, si nous nous félicitons de l'annonce du maire deBlasio, la réduction proposée n'est qu'un signal vers un changement de priorité requis et doit être suivie d'actions et de transparence;

Attendu que, avec la dévastation qu'a subie la ville de COVID-19, il est urgent de réduire le financement du NYPD et de réaffecter les ressources dans les domaines de la santé publique, du logement, de l'éducation et des besoins de la communauté;

Attendu que la ville est mieux desservie par un NYPD plus petit, plus transparent et plus responsable; que ce soit

Résolu Que la CFP appelle le maire de Blasio et le conseil municipal à financer le NYPD en réduisant le budget du NYPD d'au moins un milliard de dollars et en réaffectant les fonds à des ressources dont il a été prouvé qu'elles soutiennent les communautés pauvres de couleur comme la santé publique, le logement, programmes d'éducation et d'emploi des jeunes;

Résolu Que la CFP exige la transparence sur le montant du financement que la ville retirera du budget annuel de 6 milliards de dollars du NYPD;

Résolu que la CFP appelle le maire de Blasio et le conseil municipal à faire de la réorientation des fonds du NYPD une première étape pour réimaginer la sécurité publique à New York et recréer des systèmes de sécurité publique qui assureraient la sécurité de tous les New-Yorkais;

Résolu Que la CFP appelle CUNY à s'abstenir de demander ou d'approuver la présence de NYPD sur les campus de CUNY dans des situations non urgentes et, en outre, à réviser son protocole d'entente de 1992 avec le NYPD afin d'éliminer toutes les dispositions autorisant le NYPD sur le campus dans des situations non urgentes ;

Résolu que le COPS soumettra cette résolution à ses organes affiliés, y compris le Conseil central du travail;

Résolu que le COPS appelle l'AFL-CIO à mettre fin à son affiliation avec l'Union internationale des associations de police et que nos représentants auprès de l'AFL-CIO entameront les procédures appropriées pour une telle discussion au sein de l'AFL-CIO dès que possible.

Approuvé par l'Assemblée des délégués du COPS le 25/06/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *