Catégories
Réflexion et socialisme

Les éducateurs, les parents et les élèves de New York s'unissent pour des vies noires – L'appel

Des éducateurs, des parents et des élèves de New York se rassemblent à Manhattan

TÊtre enseignant à New York, c'est connaître intimement les effets brutalisants du capitalisme racial. Nous voyons nos élèves perdre leurs maisons (1 élève sur 10 à NYC est sans abri), se faire harceler par des flics sur le chemin des écoles en ruine, faire leurs bagages dans des salles de classe trop grandes pour soutenir l'attention individuelle et craindre des voyages à l'hôpital parce que leurs parents ne le font pas '' t avoir une assurance maladie suffisante.

Samedi, les éducateurs, les parents et les élèves se sont réunis pour montrer clairement que la vie des Noirs est importante et que nos communautés ont besoin de flics hors des écoles. Devant le siège fermé de la Fédération unie des enseignants (UFT), nous avons entendu un organisateur étudiant noir nous dire exactement combien de milliardaires vivent à New York, et précisément combien d'argent est volé à nos étudiants et enseignants.

Nous avons entendu un professeur de biologie noir du Movement of Rank and File Educators (MORE) exprimer une fureur vertueuse contre le syndicat des enseignants qui a émis une piètre réponse par courrier électronique huit jours après le meurtre de George Floyd, exhortant les membres du syndicat à porter du noir et à passer une journée de paix. Bien sûr, porter un t-shirt, comme l'a dit l'orateur, n'est pas antiraciste. Notre syndicat démobilisé a refusé de participer à la Semaine de la vie noire à l'école organisée chaque année par les enseignants en février. Et il continue de s'appuyer sur des politiciens amis tout en évitant de menacer la richesse non taxée des milliardaires qui cherchent à démanteler l'éducation publique elle-même.

Avec les panneaux soigneusement embellis que seuls les éducateurs feraient, nous avons marché sur Broadway dans l'ombre des entreprises appartenant à des milliardaires que nous avons l'intention de taxer pour donner à nos étudiants l'éducation qu'ils méritent – principalement des étudiants noirs et des étudiants de couleur à New York. Des tambours à godets, des secoueurs faits à la main et des mégaphones d'appel et de réponse bien coordonnés ont fait une procession joyeuse dans la rue. Les chants eux-mêmes étaient plus centralisés que toutes les marches de nuit ou de jour auxquelles j'ai assisté, avec un langage anticapitaliste unique communiquant des exigences pointues. Les éducateurs, les parents et les élèves ont crié «Noirs, latins, asiatiques, blancs, les travailleurs du monde s'unissent» et «se battent» contre les coupes budgétaires, les flics racistes, le sexisme et le système de profit, et «financent le NYPD, nous veulent des livres, pas des flics!

La marche animée est arrivée au palais de justice de Tweed, où de jeunes orateurs puissants sont montés sur scène entourés d'une mer de supporters. Ils ont parlé de leurs expériences à travers des détecteurs de métaux, de la criminalisation de leurs corps noirs, de conseillers submergés par une charge de travail intenable et du budget raciste qui donne la priorité aux flics plutôt qu'aux étudiants.

En convergeant à Washington Square Park, nous sommes entrés dans une foule presque silencieuse de milliers de personnes, debout enchanté par un chanteur triste dont la voix a retenu la foule. Les manifestants ont reçu des muffins faits maison, du falafel gratuit, des fruits, du chocolat et de l'EPI de la part de bénévoles dans la foule.

En signe de solidarité avec le monde du travail et l’appel au financement du NYPD, les membres de la DSA de New York se sont mobilisés pour la marche des enseignants. Les membres de la DSA ont distribué des cartes de palme à des milliers de personnes très réceptives à la recherche de moyens de continuer le combat après aujourd'hui. Notre littérature claire et concise s'est démarquée et a facilité de grandes conversations que je n'avais jamais vues dans la rue avant aujourd'hui.

En tant que professeur et organisateur, cette marche a également été une excellente occasion de mettre des collègues en contact avec DSA et MORE. J'ai pu amener cinq collègues de travail à la marche, agiter autour de la réponse insuffisante de l'UFT et partager la politique de la campagne de police avec mon école entière. Un de mes collègues s'est même joint à nous pour voler et a pris une pile à remettre en route pour le train!

Dans l'ensemble, je suis fasciné par le rassemblement d'éducateurs radicaux, de parents, d'étudiants et de socialistes prêts à construire un monde où, au lieu du brutal pandaid de la police, nous avons un investissement communautaire qui atténue les causes profondes du crime. Parlez à vos collègues! Rejoignez-nous dans les rues! Faites un beau panneau de fenêtre! La classe ouvrière multiraciale est en hausse et nous devons tenir compte de l'appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *