Catégories
Réflexion et socialisme

Louisville, fin de semaine du 28 au 30 mai

je était aux manifestations à Louisville, Kentucky, les 28, 29 et 30 mai. Évidemment pas partout en même temps, mais voici ce que j'ai vu et ce que je sais être vrai.

Jeudi 28 mai

Minneapolis brûlait. Le maire de Louisville a sorti les bandes 911 de la nuit du meurtre de Breonna Taylor aux mains de la police de Louisville (LMPD), qui exécutait un mandat d'interdiction de frappe sur la mauvaise personne pour suspicion de réception de drogue. Il n'y avait rien de prévu pour cette nuit. La première fois que j'en ai entendu parler, c'était une vidéo en direct sur Facebook de personnes dans la rue devant le palais de justice, moins de cinquante.

J'ai sauté sur mon vélo et je suis allé là-bas. La foule bloquait la circulation au 6e et à Jefferson, y compris un Megabus et un bus local TARC. Des militants locaux parlaient, les gens étaient parfois allongés et à genoux dans la rue, il y avait beaucoup d'enfants là-bas. À un moment donné, un grand groupe s'est détaché et a commencé à marcher vers le pont de la 2e rue tandis que les dirigeants locaux du BLM ont dit aux gens de rester et de maintenir l'intersection. Les flics anti-émeute se sont rassemblés à l'intersection du pont mais ne se sont pas engagés et finalement tout le monde est retourné au palais de justice. À ce stade, un wagon à riz et des policiers anti-émeute se trouvaient au palais de justice, intimidant les manifestants.

Certains manifestants, furieux de la réaction extrême de la police à une manifestation pacifique, ont commencé à secouer le wagon à riz. C'est à ce moment-là que la police a commencé à utiliser des grenades flash-bang, et dans ce chaos, sept civils ont été abattus dans la foule, dont l'un est décédé tragiquement le lendemain. La police affirme qu'elle n'a pas tiré, mais n'a remarquablement pas appréhendé un suspect dans une foule de forces de l'ordre. De nombreux manifestants, dont moi-même, n'étaient pas au courant des coups de feu alors que les policiers anti-émeute nous ont forcés à retourner à l'intersection. Les manifestants ont lié les armes, des activistes noirs encourageant les Blancs à se déplacer vers le front, ce que nous avons fait. La police a donné l'ordre de se disperser et les cartouches de gaz lacrymogène sont sorties. Les yeux brûlants et bâillonnants, les manifestants se sont retirés sous le feu des boules de poivre. La police a continué avec des grenades flash, des gaz lacrymogènes et des boules de poivre jusqu'à ce que le dernier d'entre nous soit obligé de partir vers 1 h du matin.Il y avait quelques véhicules du gouvernement avec des vitres cassées, de la peinture en aérosol et une statue du roi Louis a perdu la main.

Vendredi 29 mai

Pdes rotesters se sont réunis à Jefferson Square Park. Nous avons marché sept fois autour du palais de justice pour les sept manifestants abattus la veille. À ce stade, un groupe s'est séparé et s'est dirigé vers Broadway et a fini par se rendre à Bardstown et Eastern Pkwy sans violence policière.

Au palais de justice, le groupe était paisible et plein d'enfants, dont le mien. Quelques personnes ont peint à la bombe le palais de justice et un drapeau a été brûlé. Une ligne de flics anti-émeute est sortie sur Liberty et a commencé à contrarier les manifestants; il y avait la police d'État ainsi que la police locale. Ils ont également tiré des wagons de paddy sur Jefferson. J'ai quitté la foule sur Liberty mais quelques instants plus tard, les flics anti-émeute ont avancé sur la foule avec des gaz lacrymogènes attaquant apparemment la tente médicale.

Les gens ont couru vers Jefferson où ils ont continué à nous gazer. Ils ont tiré directement sur une équipe de nouvelles, qui a été capturée à la télévision en direct. C'est là que la foule s'est dispersée et certaines personnes ont commencé à briser les fenêtres et à piller, principalement sur Fourth Street Live, qui est une attraction touristique pour les riches. J'ai traversé Fourth Street plusieurs fois et je n'ai jamais vu un seul flic. Il semblait qu'ils le laissaient intentionnellement être pillé. Les flics ont attaqué à plusieurs intersections à proximité avec des grenades éclair, des gaz lacrymogènes, des boules de poivre et des balles en caoutchouc. Il y a eu au total 10 arrestations jeudi et vendredi, dont un camarade qui a perdu connaissance lors de l'attaque de la tente médicale.

Samedi 30 mai

Ples rotesters ont tenté de se rassembler au centre-ville mais au moment où je suis arrivé à 7h30 du soir, le centre-ville était un état policier. Le LMPD, la police de l'État du Kentucky et la garde nationale étaient en force. Ils utilisaient déjà des boules de poivre et des gaz lacrymogènes sur de petits groupes bien avant 21 heures. couvre-feu, sans provocation. Ils ont également volé et détruit toutes les fournitures médicales, y compris des caisses d'eau et de lait, affirmant plus tard qu'il s'agissait d'explosifs.

Le samedi soir était désorganisé depuis le début, mais il y avait un grand groupe dans les Highlands et un grand groupe ainsi que de petits groupes au centre-ville, et chaque fois que nous rencontrions la police, nous recevions des grenades flash, des boules de poivre et des gaz lacrymogènes sans avertissement ni provocation. Je n'ai vu une fenêtre brisée que tard et à ce moment-là, les gens étaient sous le feu depuis des heures.

Le groupe des Highlands a été fortement gazé, abattu de balles en caoutchouc et battu à coups de matraque. Il y a eu 37 arrestations et d'après ce que j'ai vu, ils ne faisaient qu'attraper des gens qui se sont suffisamment rapprochés, et en particulier des personnes qui aidaient les blessés. À aucun moment en trois jours, je n'ai vu de provocation pour ces attaques autres que quelques enfants en colère jetant de petites bouteilles d'eau à moitié vides sur les flics anti-émeute. Pour cela, des milliers de personnes, dont des enfants, ont été attaquées avec des armes chimiques et abattues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *