Catégories
Réflexion et socialisme

Un débat ridicule sur l'orientation sexuelle, mais une décision bienvenue

La Cour suprême vient d'affirmer un droit que je pensais avoir toujours: ne pas être licencié pour mon orientation sexuelle.

La décision 6-3 a conclu que, en vertu de la législation existante sur les droits civils contre la discrimination fondée sur le sexe, il est illégal pour les employeurs de discriminer leurs employés sur la base de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre.

Il est ridicule que cela doive être débattu devant la Cour suprême. Pourquoi l’humanité de quiconque fait-elle débat?

Pourtant, alors que je me considérais comme un allié de la communauté LGBTQ avant de sortir, je ne savais pas à quel point il était facile d'accepter simplement que l'inégalité existe – jusqu'à ce qu'elle soit mon l'humanité en débat.

Jusqu'à il y a trois ans, je pensais que j'étais hétéro. Avant cela, je faisais beaucoup de premiers rendez-vous avec des hommes. Je pensais que je ne cliquais vraiment avec aucun d'entre eux.

Je n’ai jamais pensé à l’approbation de ma rectitude par ma famille, ni à la possibilité de me marier légalement un jour. J'ai parlé librement de mes aventures dans les rencontres au travail et je n'ai jamais pensé à dire «ils» au lieu de «il» pour que personne ne sache que je sortais avec des hommes. Je n'ai jamais eu peur de me faire virer pour avoir été hétéro.

Je n'ai pas eu à suivre les décisions de la Cour suprême pour savoir si mes droits seraient respectés. Je n'ai jamais eu besoin de vérifier les lois des États dans lesquels j'ai déménagé ou des endroits où j'ai voyagé pour savoir quels droits les hétérosexuels ont ou n'ont pas.

Pourtant, réaliser que j'étais gay a été l'un des meilleurs moments de ma vie.

Je suis tombée amoureuse d’amies depuis mon enfance. Je pensais que toutes les filles ressentaient cela de leurs meilleures amies. J'ai toujours su que je voulais plus que je ne pouvais, mais je ne pouvais pas imaginer à quoi cela ressemblerait. Surtout, j'avais un vague sentiment de rejet chaque fois qu'un meilleur ami hétéro trouvait l'amour avec un homme.

Je pensais que j'étais anormal au collège et au lycée, parce que je n'avais pas le béguin pour les garçons comme les autres filles. Je pensais que j'étais peu attrayant et peu aimable parce que les garçons ne m'aimaient pas. Avec le recul, beaucoup de garçons m'aimaient. Je ne les aimais pas.

Pour moi, tenter d'être hétéro me paraissait contre nature. Adolescente, je regardais des photos de stars de cinéma que d'autres filles disaient chaudes et essayais de ressentir quelque chose pour elles. Chris O’Donnell. Brad Pitt. Jared Leto? J'ai aimé Keira Knightley et Natasha Lyonne.

Quand les gens parlaient des hommes chauds, je pensais: "Comment pouvez-vous savoir lesquels sont beaux?"

Tout le monde devrait avoir les droits que je pensais avoir en tant que personne hétéro. L'idée que l'identité de genre d'une personne, ou comment elle se sent quand elle regarde des affiches de personnes prétendument attirantes, devrait affecter ses droits, son revenu ou ses perspectives d'emploi semble être une plaisanterie malsaine.

Au cours des dernières semaines, j'ai pensé à l'acceptation de l'inégalité quand je pensais que cela ne m'affectait pas. Je n'aime pas à quel point j'étais blasé à ce sujet et à quel point j'étais tolérant des progrès lents et graduels qui ont pris des années.

Mes droits ne devraient pas faire l’objet d’un débat, pas plus que les droits des Noirs, des personnes trans, des immigrants et tant d’autres encore qui luttent pour l’égalité. Nous ne devons pas accepter d'attendre patiemment des décennies de plus pour le changement.

Ce pays a été fondé sur la base que «tous les hommes sont créés égaux», mais cela ne s'appliquait qu'aux hommes blancs cisgenres propriétaires – et pas aux femmes. En 2020, nous devons tenir les promesses de nos fondateurs en les étendant véritablement à tous. Nous ne devons pas attendre de le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *