Catégories
Réflexion et socialisme

Vale Ken Muir: un syndicaliste de l'éducation tout au long de la vie respecté

La sécheresse, les feux de brousse et la pandémie ont fait de cette année une année mémorable. Elle a également été récemment marquée par la mort de Ken Muir, un bon camarade, à Perth où il vivait à la retraite avec sa fille Mirina et sa petite-fille Ella.

Il est décédé paisiblement en soins palliatifs avec sa famille autour de lui, sa partenaire de vie Marie ayant succombé au cancer il y a 18 mois.

Ken et Marie étaient un formidable duo, ayant été actifs toute leur vie en tant que défenseurs de l'éducation publique par le biais de ce grand syndicat, la NSW Teachers Federation. Fondée lors de la dernière pandémie en 1919, la Fédération a été construite par des générations d'enseignants comme Ken.

Ken est né en 1928. Son grand-père a émigré d'Écosse en 1910 pour échapper à la liste noire pour ses activités industrielles et politiques. Le père de Ken était un syndicaliste travaillant dans l’industrie de l’imprimerie. Ses antécédents d’activisme politique ont donc été nourris autour de la table de la cuisine.

Naturellement, quand il est devenu enseignant après ses études à NSW à Rose Bay Public School, Cleveland Street Public High et Sydney Teachers College, il a rejoint la NSW Teachers Federation. Un jeune socialiste aurait été inspiré par la direction alors communiste de la Fédération, au plus fort de la guerre froide en 1950.

Ce leadership s'est distingué parmi les syndicats d'enseignants en Australie, ayant conduit le syndicat à s'affilier en 1942 à un Conseil du travail du NSW dirigé par les communistes. Il ressentit tout le poids de la haine de la classe dirigeante. Mais Ken était «du côté des anges». Il a riposté, soutenant la direction de gauche qui a réussi à cimenter les acquis des années 40.

Certaines batailles se poursuivent. Ken a reçu l'ordre de quitter la propriété de l'école lors d'une fête scolaire en 1951, alors qu'il enseignait dans le pays NSW au Scone High School à la fête scolaire. Pourquoi? Parce qu’il distribuait des brochures faisant la promotion du financement du Commonwealth pour les écoles publiques: c’était l’époque maccarthyste en Australie à Menzies.

En 2020, nous nous battons toujours pour ce financement des successeurs de Menzies via la «Campagne de financement Gonski» de la Fédération 70 ans après!

Partout où Ken enseignait, il était le délégué syndical de l'école, assistant aux réunions de l'Association des enseignants locaux, aux réunions du Conseil d'État et aux conférences annuelles.

En tant que membre de la faction dominante progressiste de gauche de la Fédération, il a toujours soutenu l'action militante pour promouvoir les intérêts des élèves et des enseignants dans nos systèmes d'enseignement primaire / secondaire / TAFE publics. Il a aidé à construire et à maintenir la culture militante de gauche pour laquelle la fédération est reconnue.

Mais, comme Ken le disait souvent, un militantisme réussi nécessite une bonne préparation, comme en témoigne la première grève des membres de la Fédération à l'échelle de l'État en 1968. Ce n'était pas sur les salaires, mais sur la taille des classes qui était le problème, et il a été magnifiquement soutenu par les membres et , remarquablement, également par le grand public.

Même après sa retraite de l'enseignement, Ken est resté actif au sein de la Retired Teachers Association du syndicat et a également trouvé le temps de lutter contre l'apartheid sud-africain par le biais de la Fondation Mandela.

En tant que membre et partisan de l'Alliance socialiste, il a contribué là où il le pouvait, comme rendre visite au camarade américain Paul Le Blanc lors d'une de nos conférences il y a quelques années.

Ken était un internationaliste mais réservé une place spéciale dans son cœur pour l'Écosse, la maison de ses ancêtres. Il a toujours aimé entendre le jeu des cornemuses. Ils ont touché une corde sensible.

Ken a travaillé toute sa vie pour une société plus juste et équitable. Il était toujours conscient du négatif

impact de la philosophie néolibérale – où la politique publique est dominée par le bilan et écarte les valeurs humanistes qui rendent notre monde meilleur. Il a passé sa vie à travailler pour équilibrer ces inégalités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *